AAC
fr | nl

Le bâtiment ne présentait pas un confort optimal: faible isolation irrégulière (et parfois inexistante) et ponts thermiques. Le bâtiment était victime de surchauffes en été, de pertes conséquente d'énergie en hiver ainsi que de condensation sur les murs et les plafonds.

Pour améliorer la situation existante, différentes interventions ont été menées:

- vérification de la structure bois;
- traitement curatif des bois attaqués par les insectes et/ou les champignons;
- remplacement complet du voligeage;
- pose d'un pare-vapeur sous l'isolation;
- neutralisation des ponts thermiques par une isolation continue;
- augmentation de l'isolation thermique mince, irrégulière et parfois inexistante par une couche de verre cellulaire de 120 mm d'épaisseur;
- remplacement complet de l'étanchéité;
- protection de la nouvelle étanchéité par une deuxième couche de type « DUO ».

La sécurité incendie était également problématique (pas de détection incendie, pas de bouton poussoir, porte Rf calés et sans rétenteur magnétique, porte de garage cadenassé (clé non visible), ...).

La mise aux normes de la sécurité incendie prévoit notamment :

- un compartimentage RF (cloison, menuiseries) •une ventilation des salles de machines d'ascenseur;
- un système d'alarme lié à la centrale;
- une étude sur les voies d'évacuation;
- un système de détection incendie;
- des resserrages coupe-feu lors de traversées des techniques.